Qu’est-ce qu’une communauté virtuelle ?
Vous êtes ici : Bubble You » Communauté virtuelle » Créer une communauté virtuelle

 

Le développement d’Internet a occasionné des changements considérables dans nos habitudes et nos manières de faire.

Désormais, vous pouvez faire vos courses sans vous déplacer, vous pouvez rencontrer le grand amour via les sites virtuels de rencontre, vous pouvez suivre des cursus universitaires dans un pays étranger, mais sans quitter votre propre pays, etc.

Communauté virtuelle

Autant dire qu’Internet a bouleversé l’ordre préétabli. Parmi ces changements figure l’avènement des communautés virtuelles.

Il s’agit d’un groupe de personnes réunies par des centres d’intérêts, des activités professionnelles ou des caractéristiques démographiques communs et qui échangent à travers un support virtuel.

Créer une communauté virtuelle constitue un excellent levier de marketing digital. En effet, en créant une communauté, vous renforcez la fidélisation de vos clients et vous disposez d’un espace de communication privilégié avec eux.

Quels sont les différents types de communautés virtuelles ? Comment en créer une ? Gros plan sur le phénomène des communautés virtuelles.

Qu’est-ce qu’une communauté virtuelle ?

Une communauté virtuelle est :

“Un ensemble de personnes reliées par ordinateur dans le cyberespace, qui se rencontrent et ont des échanges par l’intermédiaire d’un réseau informatique, tel Internet, et qui partagent un intérêt commun”.

Ainsi, il s’agit de personnes qui se regroupent à travers Internet pour échanger et discuter à propos d’un sujet commun. Les premières communautés en ligne connues se sont créées sous forme de forum autour d’une thématique précise.

Qu’est-ce qu’une communauté virtuelle ?

Le terme “communauté en ligne”, quant à lui, est apparu sous les plumes de Howard Rheingold dans son ouvrage intitulé “Virtual community” et paru en 1993.

 

En pratique, la communauté virtuelle est comme toute autre communauté ou par extension, une association. En effet, les interactions ainsi que les échanges sont bien réels. Cependant, ils se déroulent sur une sphère virtuelle, à travers des supports informatiques.

Certaines communautés restent virtuelles et réalisent l’ensemble de leurs activités sur Internet. Toutefois, d’autres se créent en ligne puis se prolongent dans la vie réelle.

C’est ainsi que des communautés créées à travers les réseaux sociaux finissent par prendre la décision de se constituer dans la réalité. L’inverse est aussi vrai, car il existe des communautés réelles qui décident de poursuivre leur existence au niveau virtuel.

Le virtuel offre un certain nombre d’avantages.

Pour n’en citer que quelques-uns :

  • Fluidifier les échanges d’informations. Fini les boucles d’emails ! Il suffit de faire une publication dans l’espace virtuel de la communauté et le tour est joué.
  • Faciliter l’organisation des réunions, voire s’en passer. Les réunions à tout-va ne sont plus indispensables lorsque les membres peuvent constamment échanger sur une interface virtuelle.
  • Bénéficier d’un espace collaboratif sans être contraint de se déplacer. Encore une fois, c’est un côté pratique utile à l’ère Covid-19.

C’est pour ces raisons que bon nombre de communautés réelles finissent par se prolonger en ligne. Cela s’est d’ailleurs avéré indispensable lorsque les réunions n’étaient pas autorisées durant la crise de la Covid-19 de 2020.

Les différents types de communauté en ligne ?

Il existe différents types de communauté en ligne. Leur différenciation est fonction des raisons fondamentales qui ont commandé à leur création. C’est ainsi que A. Armstrong et J. Hage, dans leur ouvrage intitulé “The real-value of online communities” ont retenu 4 types de communautés en ligne :

Les communautés de mondes virtuels

Dans ce type de communauté, les membres sont des joueurs. Ces derniers créent un univers virtuel et de nouvelles réalités. Celles-ci peuvent être inspirées des univers fantastiques, des superhéros ou de la science-fiction.

Chaque membre se crée un avatar ainsi qu’une identité virtuelle qui peut ne rien avoir avec la réalité. Certains joueurs se choisissent même un autre sexe.

Ces types de communauté prennent alors la forme de jeux de rôle virtuels et multi-joueurs.

C’est le cas, par exemple, de Second Life ou d’EveOnline.

Le jeu Eve Online est un exemple de communauté virtuelle

Les communautés de transaction

Ce sont des communautés qui sont créées sur le principe d’échange de produits ou services. C’est le cas, par exemple, de plateformes de ventes et d’échanges, comme Leboncoin ou Vinted.

Une personne intéressée par de tels produits doit intégrer la plateforme afin de finaliser la transaction.

Vinted est un exemple de communauté de transaction

Les communautés d’intérêts

Il s’agit d’un groupement de personnes réunies et motivées par l’échange sur un sujet précis.

Il s’agit, par exemple, d’un groupe Facebook sur un sujet précis :

  • La mode ;
  • Le marketing ;
  • L’entrepreneuriat ;
  • L’écologie :
  • Etc.

Chacun donne et partage en espérant recevoir quelque chose en retour. Il s’agit ainsi ici de faire un parallèle entre l’altruisme et l’intérêt personnel.

C’est la théorie du « contrat social » évoquée par Rheingold. C’est ainsi ce contrat social entre les membres de la communauté qui les pousse à participer aux échanges. Et ce, tout en sachant qu’il y a un bénéfice à en tirer à terme.

Les communautés relationnelles

Selon la Fondation de France, 14% des français seraient en situation d’isolement social.

Une personne peut intégrer une communauté virtuelle afin de rompre avec son isolement dans la réalité. À l’ère d’Internet 2.0, nul besoin de sortir pour cela. Tout se fait depuis votre écran d’ordinateur ou de smartphone.

C’est justement la raison d’être des communautés relationnelles. Des personnes se regroupent, font connaissance et se rencontrent dans cet espace virtuel.

Comment créer une communauté virtuelle ?

Avec le développement d’Internet, créer une communauté virtuelle n’a jamais été aussi facile tant les outils à votre disposition sont nombreux. Encore faut-il, une fois votre communauté créée, la fédérer et la faire vivre.

Utiliser les bons outils

Deux types d’outils se distinguent notamment pour créer votre communauté en ligne : les réseaux sociaux et les plateformes collaboratives.

Les réseaux sociaux

Souhaitez-vous créer une communauté en ligne sur les réseaux sociaux pour le compte de votre entreprise ? Facebook, Instagram ou LinkedIn sont d’excellents canaux de communication.

Créer une communauté sur les réseaux sociaux

Voici un plan étape par étape pour créer une communauté en ligne sur les médias sociaux :

 

  1. Créer un compte. Choisissez la plateforme de votre choix en fonction de vos activités, de vos objectifs marketing et de votre cible. Puis, renseignez les coordonnées de votre entreprise et liez votre page professionnelle à votre site web.
  1. Optimiser votre profil. Votre profil doit être optimisé de manière à ce qu’il facilite l’identification par les utilisateurs et la compréhension de vos activités. Pensez par ailleurs à choisir une photo et une bannière professionnelles.
  1. Importer vos contacts. Voilà une façon efficace de commencer à développer une communauté sur les réseaux sociaux. Il vous suffit d’importer vos relations professionnelles existantes.

Vous commencerez à développer votre communauté autour de vos proches et de leurs proches. C’est ensuite que vous allez réseauter petit à petit pour étendre votre liste de contacts.

 

  1. Se mettre en contact avec les influenceurs actifs dans votre domaine d’activité. Une façon de leur grappiller quelques profils dans leur communauté !

Les influenceurs sont des personnalités qui jouissent d’une certaine visibilité sur les réseaux sociaux. Aussi, en vous associant à un ou plusieurs d’entre eux, vous pouvez atteindre leur audience.

 

Il existe de nombreux moyens de collaborer avec des influenceurs :

  • Les rémunérer pour parler de vos services ;
  • Lui proposer de publier un post sponsorisé ;
  • Lui offrir des cadeaux ;

Une fois ces prérequis mis en place, vous voilà prêt à mettre en place votre propre communauté. Mais attention, chaque plateforme a ses propres spécificités. Les stratégies à mettre en œuvre pour créer une communauté diffèrent donc aussi.

De même, vous devez choisir le réseau social sur lequel vous allez créer votre communauté en fonction de votre objectif marketing.

  • S’agit-il de générer du trafic sur votre site web ?
  • Développer votre notoriété ?
  • Promouvoir directement vos produits ou services ?
  • Etc.

Le problème des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ne sont toutefois pas sans risques. Des dangers existent et sont susceptibles de fragiliser votre communauté si vous optez pour ces canaux.

Voici notamment les inconvénients des réseaux sociaux :

  • Le cyber-harcèlement ou la cyber-intimidation. Votre communauté n’est jamais à l’abri de personnes mal intentionnées qui pourraient s’adonner à gâcher l’expérience d’autres membres (insultes, rumeurs infondées, tags, envoi de photos choquantes, etc.).
  • Les vols d’identité numérique.
  • Le manque de contrôle sur les données personnelles.

Pour vous en départir, il vous suffit de définir des règles bien strictes à l’entrée et de filtrer les membres aux agissements incontrôlés.

Ou vous pouvez aussi opter pour une autre voie : les plateformes collaboratives.

Les plateformes collaboratives

Plateforme collaborative

Une plateforme collaborative est un espace de travail virtuel. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une plateforme qui sert d’espace de collaboration des différentes parties prenantes dans une association, une entreprise ou d’un projet donné.

 

Elles facilitent la mise en commun des ressources en vue de réaliser une tâche donnée de manière coordonnée. Les plateformes collaboratives permettent d’intégrer un nombre incommensurable de fonctionnalités :

 

  • Créer un profil personnalisé ;
  • Communiquer, collaborer et partager ;
  • Organiser des événements ;
  • Collecter de l’argent ;

Autant dire qu’il s’agit d’une virtualisation de l’espace de travail. Elles permettent de faciliter le suivi de la réalisation des projets, la mise à jour des informations, l’identification des intervenants, etc.

Cependant, les plateformes collaboratives peuvent aussi être utilisées dans un cadre non professionnel.

Les différences entre une plateforme sociale et une plateforme collaborative

 

Une plateforme sociale est un lieu virtuel qui sert à prolonger dans un cadre virtuel, des relations préétablies dans la réalité. Pour faire simple, les réseaux sociaux en ligne ne sont en fait, qu’une dématérialisation de nos réseaux sociaux hors ligne. Il s’agit donc d’une transposition, dans le monde virtuel, de nos relations réelles.

 

Ces derniers se constituent de nos familles, nos amis, nos collègues et autres avec lesquels nous tissons des relations au quotidien. Les réseaux sociaux en ligne sont donc seulement une manière de capitaliser tous ces mini-réseaux en un seul.

 

De son côté, une plateforme collaborative est une interface qui sert de terrain d’action de la collaboration professionnelle entre les équipes d’une association ou d’une entreprise. Il s’agit ainsi d’un cadre propice aux échanges entre les différents collaborateurs, à la mise en commun des ressources et à la synchronisation des éléments de travail.

 

Il s’agit ainsi à la fois d’un outil de communication et de collaboration utilisé au sein d’un espace de travail.

 

Voici les raisons qui poussent au recours à une plateforme de collaboration :

 

  • Pour réduire les coûts en termes de communication interne ;
  • Pour gagner du temps. Avec une plateforme collaborative, fini les emails et le temps passé à les lire et à y répondre. De même, les collaborateurs passent moins de temps en réunion, car les informations circulent de manière plus fluide et en temps réel.
  • Pour optimiser le travail d’équipe et favoriser le partage d’expérience entre les collaborateurs ;
  • Pour centraliser les outils et le management. La plateforme collaborative est un véritable condensé de tous les outils nécessaires au bon fonctionnement d’une association ou d’un groupe Alumni.

Accessible en ligne et par tous, la plateforme collaborative est un véritable outil tout-en-un.

 

Ce dernier point met ainsi en lumière un élément important de différenciation entre la plateforme collaborative et la plateforme sociale.

 

La première peut englober l’autre. Il s’agit ainsi d’une différence d’envergure : la plateforme collaborative est un outil beaucoup plus exhaustif.

 

Une autre différence réside dans la finalité des deux types d’outils. Il existe des plateformes sociales d’entreprise qui peuvent donc être dédiées à des échanges purement professionnels. Cependant, la plateforme sociale ne pourra jamais remplir qu’un rôle purement de relai de communication.

Elle se distingue ainsi de la plateforme collaborative qui, en plus du volet communication, englobe aussi un volet collaboration. Cela est possible grâce à la multitude de fonctionnalités qu’elle peut englober. C’est en tout cas le cas des plateformes collaboratives polyvalentes comme Bubble pour les pour les entreprises, associations, fédérations, clubs Alumni ou ONG.

 

Une autre différence de taille dans ces deux types de plateforme concerne la sécurité et la protection des données.

 

Dans le cadre d’une plateforme collaborative, les membres sont dans un cadre plus intimiste, car ils sont entre eux et choisissent ce qu’ils partagent. Par ailleurs, seuls les membres de leur communauté ont accès à ces données. Ce n’est pas le cas d’une plateforme sociale.

Fédérer une communauté

 

Créer une communauté, c’est bien. Mais la faire survivre, l’animer et la stimuler, c’est encore mieux. C’est une condition nécessaire pour qu’elle remplisse sa fonction première de communautés d’ambassadeurs.

Voici comment y parvenir.

Avoir un positionnement clair

 

Afin de maintenir, voire renforcer l’engagement de votre audience, il est important de garder un positionnement clair. Beaucoup de sites e-commerce essayent d’adopter un positionnement volontairement flou et large afin de pouvoir fédérer le plus d’audience possible.

Cependant, adopter une telle stratégie peut s’avérer risqué. En effet, une stratégie de communication qui s’adresse à tout le monde s’adresse en fin de compte à personne.

 

La communication doit forcément être spécifique et adaptée à un type d’audience précis pour produire pleinement ses effets.

Afin de définir un positionnement unique et efficace, vous devez vous poser les questions suivantes :

 

  • Quelle est votre vision ?
  • Quelles sont vos valeurs fortes ?
  • Comment intégrer ces données dans vos actions de marketing et commerciales ?

Trouver la réponse à ces questions et les coucher par écrit dans un document de référence servira de point de départ pour édifier une communauté d’ambassadeurs.

Positionnement marketing de Patagonia

Un bon exemple de positionnement est la marque Patagonia. Son positionnement est orienté sur l’activisme, articulé autour d’une mission : sauver la planète.

 

Ensuite, leurs produits et leurs communications sont articulés autour de ce positionnement :

  • Les produits sont durables et avec une faible empreinte carbone ;
  • Ils sont réparables ;
  • La marque cible et touche des personnes désireuses de faire un geste pour l’environnement.

Cultiver le sentiment d’appartenance

 

Cultiver un sentiment d’appartenance au sein des membres de la communauté constitue un excellent moyen pour fédérer celle-ci. Comment faire cela ?

 

Il faut savoir que toute communauté doit être basée sur un contact régulier entre les membres, des objectifs communs et la confiance. En faisant en sorte de cultiver ces trois caractéristiques, vous ferez en sorte que chaque membre développe un sentiment d’appartenance.

 

Pour cela, vous devez faire en sorte de solliciter la contribution de chacun. Une communauté ne peut pas être animée que par de l’information en top down. Il faut aussi encourager l’interaction.

 

Il ne faut pas oublier que les membres intègrent la communauté sur la base d’une identité d’intérêts, d’objectifs ou d’idées. L’échange entre les membres est ainsi ce qui motive l’adhésion à la communauté. Une personne intègre la communauté parce qu’elle espère y gagner quelque chose.

 

Mais pour recevoir, encore faut-il participer et interagir un minimum. Si chacun part de ce principe, alors la communauté s’animera d’elle-même.

 

La contribution de chaque membre est ainsi une clé fondamentale pour fédérer une communauté. Cependant, pour réellement entretenir le sentiment d’appartenance, il faut aussi faire en sorte de créer un cadre convivial au sein du groupe. Pour cela, il faut bannir les critiques et encourager les échanges bienveillants et productifs.

Stimuler la communauté

 

Il ne faut pas oublier pourquoi vous avez créé votre communauté. Pour créer de l’engagement autour de votre marque ? Pour créer des ambassadeurs de votre marque ? E

 

En tous les cas, quel que soit votre objectif, il faut que votre communauté soit active pour que vous puissiez l’atteindre. Sinon à quoi servirait une communauté où il n’y a pas d’activité, ni de contribution des membres ?

 

Pour cela, il faut que vous attiriez des têtes pensantes au sein de votre communauté. Cette opération doit toutefois se faire avec tact. Il ne faut surtout pas que le groupe soit centré autour d’un seul profil ou d’un groupe spécifique. Sinon, les autres se sentiraient exclus.

 

Il faut ensuite encourager ces derniers à faire des partages afin de servir de modèle aux autres membres. Il faut solliciter l’engagement et l’investissement de ces talents afin de motiver les autres.

 

Les autres pourront s’identifier à ces personnes et participeront davantage aux échanges.

 

En conclusion, créer une communauté n’est pas une mince affaire. Il faut réfléchir à de véritables stratégies pour choisir le type de communauté à adopter, le format à opter (plateforme sociale ou collaborative) et pour la fédérer ensuite.

 

Cependant, il faut dire que le jeu en vaut largement la chandelle.

 

Aussi, si vous avez besoin d’accompagnement d’experts pour créer une communauté en ligne, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec notre équipe.

Articles Similaires